La famille d’Arenberg

© KU Leuven, Patrimoine artistique – photo Bruno Vandermeulen
Familieportret van Karel van Arenberg en Anna van Croÿ © KU Leuven, Kunstpatrimonium – foto Bruno Vandermeulen
Familieportret van Karel van Arenberg en Anna van Croÿ © KU Leuven, Kunstpatrimonium – foto Bruno Vandermeulen

Depuis cinq siècles, la famille d’Arenberg défend ses titres de noblesse. Avec des membres portant des sobriquets tels que 'Gueux de mer' ou 'Sanglier des Ardennes', elle fascine et fait rêver. Mais qui étaient en fait ces figures marquantes ? Découvrez ici la famille et ses personnalités d’exception.

                                         

La comtesse Marguerite de la Marck (1527-1599), fille du comte d’Arenberg, est l’ancêtre de la lignée d’Arenberg. Après le décès de son frère Robert III, elle hérite du patrimoine familial. Elle devient ainsi l’une des dames les plus riches des Pays-Bas. Trois ans plus tard, elle épouse Jean de Ligne (vers 1525-1568). Le contrat de mariage stipule que leurs enfants recevront le titre et les armoiries d’Arenberg.

La famille d’Arenberg arrive à Louvain grâce au mariage d’Anne de Croÿ (1564 - 1635) avec Charles d’Arenberg (1550 - 1616), fils de Marguerite de la Marck. Les deux alliances de Charles de Croÿ (1560-1612), le frère d’Anne, restent sans descendance, de sorte que les Arenberg héritent de toutes les possessions de la famille de Croÿ à Héverlée. Le début de cinq siècles de présence des Arenberg à Leuven.

                      
5 Filips Fransvan Arenberg Edited
Adam-François van der Meulen, 1662
                  

Anne et Charles ont 12 enfants, parmi lesquels Philippe d’Arenberg (1587-1640). Il occupe pendant longtemps d’importants fonctions politiques. Par la suite, il est soupçonné de conjuration et est banni à Madrid, où il décède.

Tout comme son père, son fils Philippe-François d’Arenberg (1625-1674) parcourt une brillante carrière militaire et est titulaire de l’Ordre de la Toison d’Or. Il devient le premier duc d’Arenberg lorsque l’empereur Ferdinand III (1608-1657) érige le comté princier d’Arenberg en duché en 1644.

                      
Van Dyck Ruiterportret Edited
Atelier van Dyck, Portrait équestre d'Albrecht van Arenberg, 1634 © Bruno Vandermeulen - KU Leuven
                  

Son neveu Albert de Ligne, prince d’Arenberg (1600-1674) a été immortalisé dans un portrait équestre réalisé par l’atelier d’Antoine Van Dyck. Il montre comment la famille vit comme « classe guerrière ». Les Arenberg appartiennent à la noblesse d’épée et portent des sobriquets comme « Sanglier des Ardennes » ou « Gueux de mer ».

Charles-Eugène d’Arenberg (1633-1681) succède à son demi-frère Philippe comme duc et devient ainsi le second duc d’Arenberg. Son mariage avec Marie-Henriette de Cusance (1624-1701) assure un agrandissement du duché. Elle décède en 1701 à Héverlée.

Leur fils Philippe-Charles d’Arenberg (1663-1691) est tué lors de la Grande guerre contre les Turcs. Sa veuve Marie-Henriette dal Caretto (1671-1744) assume alors la tutelle, bien qu’elle soit âgée d’à peine vingt ans.

                      
Leopold Filips Als Jongeman Edited
Alentours Joseph Vivien, Portrait de Léopold Philippe d'Arenberg
                  

À côté, vous voyez un portrait du fils de Philippe-Charles, Léopold-Philippe d’Arenberg (1690-1754) enfant. Après la mort de son père, il doit devenir très rapidement adulte. Dès dix ans, il est chevalier de l’Ordre de la Toison d’Or. Tout comme ses ancêtres, c’est un véritable bagarreur. Quand il n’est pas sur le champ de bataille, il s’occupe surtout de culture.

Son fils Charles-Marie-Raymond (1721-1778) épouse Louise-Marguerite de la Marck (1730-1820). Il décède de la variole et sa veuve devient régente de leur fils aîné Louis-Engelbert d’Arenberg (1750-1820).

                      
Auersperg Huiselijk Tafereel Cfdab44B847432E5Ad380789C920Cedc Min
La princesse Ernest van Arenberg, Visages sur les intérieurs et scènes de famille à Heverlee.
                  

Louis-Engelbert d’Arenberg est connu également comme le Duc Aveugle. Il perd la vue lors d’un accident de chasse à l’âge de 25 ans. Ce qui ne l’empêche pas de se consacrer à ses trois grandes passions : les arts, les sciences et l’architecture. Sous son règne, le Château d’Arenberg à Héverlée subit encore de nombreuses transformations.

Son fils Prosper-Louis (1785-1861) épouse en 1808 une nièce de la femme de Napoléon. Par la suite, il se remarie avec Ludmille de Lobkowitz (1798-1868), dont il aura sept enfants, parmi lesquels Engelbert-Auguste (1824-1875).

Il est représenté avec sa famille dans le portait de famille peint par sa belle-mère, la princesse Ernest d’Arenberg. On y voit Éléonore-Ursule d’Arenberg (1845-1919), habillée de rose, qu’il épouse en 1868. Le duc meurt lorsque son fils aîné Engelbert-Marie (1872-1949) a trois ans.

                      
11 Hedwigevan Ligne Edited
Guyla Benczur, Portrait de Hedwige van Ligne (1877-1938), 1900.
                  

Engelbert-Marie et son épouse la duchesse Hedwige de Ligne (1877-1938) sont les deux derniers habitants du Château d’Arenberg. Le duc tient un rôle important dans les sciences. C’est grâce à lui que nous disposons aujourd’hui du centre d’art STUK, l’ancien laboratoire de chimie de la KU Leuven.

Son épouse est une femme très sûre d’elle, comme on peut le remarquer à son portrait. Elle aime le maquillage, les vêtements modernes et adopte un style de vie raffiné. Elle est ainsi un hôte fort apprécie dans les milieux de la haute société.

                      
M189870 Cfdab44B847432E5Ad380789C920Cedc Min 3728047C1024693C92765Cb6515582Eb Edited
F. Ehrenhöfer, princesse Lydia d'Arenberg, 1930 © Jean-Louis Torsin - KIK-IRPA
                  

Leur fille est Lydia van Arenberg (1095-1977). Grâce à son appartenance à la haute noblesse, elle peut épouser le prince Philibert de Savoie (1895-1990). Tout comme son père, elle fait preuve d’un grand intérêt pour l’histoire de sa famille.

Léopold-Engelbert d’Arenberg (°1956) est l’actuel duc d’Arenberg. Il est ainsi le treizième à porter ce titre. Il étudie le droit à la KU Leuven et obtient un MBA à l’université de Lausanne. Il est également l’administrateur délégué de la Fondation d’Arenberg.

Découvrez la famille, sa riche collection et l'histoire du château d'Arenberg dans l'une des expositions.